Kawrites, des boucles et des instruments

Kawrites, c’est d’abord la talentueuse et multi-instrumentiste, Romane. qui en 2015, se lance dans la MAO et sort un premier EP, Lunar. Bientôt rejoint par Marion, violoniste non moins prometteuse, Kawrites développe des nappes musicales vaporeuses, cinématographique, et sort un deuxième EP, Carmina. Electronique progressive et electronica, leur musique dessine ainsi au gré des morceaux, d’amples volutes, mélodiques et mélancoliques, un univers aquatique ou évanescent, pour ensuite laisser le devant de la scène à des boucles rythmiques lancinantes et dansantes, soutenues par un violon aérien ou emporté. Leurs influences musicales (Rone, Kavinsky, Nils Frahm, ou encore Birdy Nam Nam) sautent aux oreilles. Et leur univers, évoluant parfois jusqu’à de l’ambient ou du post-rock, quant à lui, reste unique et le fruit de l’heureuse rencontre entre ces deux jeunes Clermontoises.

 

Arthur Hnatek met le cap sur l’électro

A seulement 27 ans, Arthur Hnatek parcourt le monde pour jouer dans les plus grands festivals. Montreux Jazz, La Cité de la Musique, Jazz à Marciac, Montréal Jazz Festival, London Jazz Festival, voilà où le jeune compositeur électronique suisse a déjà fait vibrer le public au rythme de son premier projet solo « SWIMS ». Titulaire d’un bachelor de la « New School for Jazz », Arthur Hnatek a aussi remporté plusieurs récompenses personnelles, notamment le « swiss drum contest » à deux reprises. Son talent et sa polyvalence lui ont permis de collaborer avec Tigran Hamasyan et Erik Truffaz’s Quartet en tant que batteur, en parallèle de sa carrière solo.

 

David Zincke, la révélation du blues britannique

Né à Doncaster, une petite ville anglaise, David Zincke s’exile très tôt à Nice pour tenter de conquérir la scène française. Accompagné de sa guitare, le jeune Britannique parcourt les bars et les salles niçoises pour jouer ses morceaux et se faire un nom. Sa voix fragile et élégante pourrait rapidement faire de lui une des étoiles montantes du blues. Il signe alors chez le label « Dime On Records », où il enregistre son premier EP intitulé « The EP ».

Il réussit le tour de force d’apporter la fraicheur de la pop à la longue tradition du blues, se plaçant ainsi comme l’ambassadeur d’un nouveau style musical. Son premier single « Oh My » cartonne en France et sera choisi comme bande son du trailer de « Toute première fois », film récompensé au festival d’Alpes d’Huez.

David Zincke multiplie depuis les shows et les premières parties d’artistes prestigieux comme Madeleine Peyroux, Marina Kaye ou encore The Hives. En 2018 il sort son premier album « Soul And Bones », déjà streamé plus d’un million de fois.